Lausanne est une ville suisse située sur la rive nord du lac Léman.

Elle est le chef-lieu et la principale ville du canton de Vaud et le chef-lieu du district de Lausanne. C’est la quatrième ville du pays en nombre d’habitants après Zurich, Genève et Bâle. Fin 2019, la commune de Lausanne comptait 146 032 habitants. En 2018, l’agglomération lausannoise compte 420 757 habitants. En 2012, l’agglomération lausannoise concentre 50 % de la population et 60 % des emplois dans le canton de Vaud.
Le campus qui regroupe l’Université de Lausanne (UNIL) et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) compte quelque 26 000 étudiants. La ville abrite également des universités prestigieuses telles que l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) et l’International Institute for Management Development (IMD).
Lausanne se distingue par le grand nombre d’institutions internationales liées au sport qu’elle accueille. La ville est depuis 1915 le siège du Comité international olympique (CIO) et d’une cinquantaine de fédérations et organisations sportives internationales, ainsi que du Tribunal arbitral du sport (TAS) et du bureau européen de l’Agence mondiale antidopage (AMA). La ville porte le titre officiel de « capitale olympique » depuis 1993.

Tourisme

En bus ou à vélo, à pied ou en patins, découvrez Lausanne, capitale olympique : visites de musées, balades dans les parcs et jardins ou le long des quais fleuris, excursions sur le lac ou dans les vignobles, activités sportives et culturelles, cure de détente, shopping et sorties nocturnes.

Vieille ville

Depuis huit millénaires, l’habitat à Lausanne est divisé entre les rives du lac et la ville. C’est autour de la colline de la Ville, sculptée par les rivières du Flon et de la Louve, que se développe la cité médiévale. Important carrefour de villes, Lausanne est organisée en cinq quartiers : la Cité, la Palud, le Pont, le Bourg et le St-Laurent. Les limites de la ville ont été repoussées de la Cathédrale (VIe siècle), de la Palud et du Bourg (IXe siècle), au St-Laurent (XIe siècle), pour atteindre leur apogée vers 1300. La défense était assurée par la colline escarpée et les murs de fondation de l’ancienne Académie, visibles depuis le pont de Bessières.
La ville concentre les bâtiments officiels, comme la cathédrale, l’ancien évêché, le château St-Maire, le Grand Hôpital. La Palud, en contrebas, s’affirme comme un centre commercial et politique avec son Hôtel de Ville. Le Pont se développe à la jonction du Flon et de la Louve, aujourd’hui couverte. Dans la vallée, les artisans s’installent pour bénéficier de l’énergie hydraulique qui alimente plus de 50 roues vers 1830. De l’autre côté de la vallée du Flon, le Bourg abritait des boutiques de luxe et des auberges. Le couvent fortifié de Saint-François, dont il reste l’église, dépassait du mur d’enceinte du côté du lac. De l’autre côté de la vallée de la Louve, de nombreux artisans vivent à St-Laurent. L’ouverture de nouvelles rues au XIXe siècle a profondément modifié ce quartier.

La Tour de l’Ale et celle du château de l’Evêque à Ouchy, du XIIe siècle, sont les derniers témoins de la cinquantaine de tours de la muraille médiévale.

L’urbanisme de Lausanne est marqué par une topographie tourmentée, caractérisée par la présence de plusieurs collines séparées par deux profonds ravins creusés par les rivières de la Louve et du Flon. Les difficultés résultant de cette disposition ont longtemps été un obstacle à la traite. Lausanne était en effet un important carrefour où les axes internationaux se croisaient vers l’Italie, la France et l’Allemagne, et les lourds chars, parfois attelés de quatre, six, voire huit chevaux, devaient se faufiler entre des rues étroites, sinueuses et escarpées. Par exemple, en venant d’Italie ou du Valais pour se rendre en France, on entrait à Lausanne par la rue Etraz, puis il fallait prendre les pavés glissants de la rue de Bourg, la pente raide de la rue Saint-François, traverser le Flon sur un pont étroit pour prendre la tortueuse rue du Grand-Saint-Jean pour monter à Saint-Laurent et sortir par la rue de l’Ale.
Une avancée majeure a été établie au XIXe siècle avec la réalisation dans les années 1836-1850, de la « traversée de Lausanne » selon le projet général de l’ingénieur Adrien Pichard. Ce projet comprend la construction d’un boulevard annulaire autour de la vieille ville médiévale, et franchit les principaux obstacles par un grand pont sur le ravin du Flon, et un tunnel à travers l’éperon rocheux de la Barre.
Dans les années 1870, la construction de la gare du Flon avec la création du funiculaire Lausanne-Ouchy et l’apport à Lausanne des eaux du lac de Bret, a permis le remplissage partiel de la vallée du Flon en enterrant la première rangée d’arches du grand pont, et le développement d’un quartier industriel sur le quai ainsi conquis. Divers quartiers périphériques se sont alors développés, notamment ceux de la gare et de la Georgette.

Un article proposé par l’entreprise : https://enzo-demenagement.ch/demenagement-lausanne/

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code